IMG-LOGO
IMG
Actualités Politique Bénin : ses personnes qui ont été sous les projecteurs en 2023 et qui feront 2024 dans l’Ouémé-Plateau et au plan national
Politique

Bénin : ses personnes qui ont été sous les projecteurs en 2023 et qui feront 2024 dans l’Ouémé-Plateau et au plan national

- 30 déc. 2023 1686 vues
IMG

 

 

 

L’année 2023 a été une année assez mouvementée sur plusieurs plans. Mouvementée et marquée par des activités, événements, personnalités influentes et célèbres des domaines respectifs, tels que politique, culturel, sportif, éducatif, judiciaire, économique ou société civile. C’est ainsi que notre rédaction “Le Grand Ouémé” s’est intéressée à ces personnes qui ont, par une manière quelconque, marqué ou animé leur secteur d’activité, dans les départements de l’Ouémé et du Plateau. Une projection a également été faite sur ces personnes qui feront l’année 2024 dans ces deux départements et quelques-uns sur le plan national. Ces figures qui vont s’imposer par leurs prises de décisions, leurs savoir faire dès l’année prochaine.

 

 

Qui sont les personnalités à suivre en 2024 dans Ouémé-Plateau ?

“Le Grand Ouémé” vous donne une aperçue

 

  1. He Louis Gbèhounou Vlavonou

Colonel des douanes à la retraite, Louis Vlavonou est un homme de foi, de méthode et de vision prospective. Actuel Président de l'Assemblée nationale et ceci pour la deuxième fois consécutive, l’homme natif de Ko-Koumolou, commune d’Ifangni, est le coordonnateur UP-le Renouveau de sa commune et une figure emblématique de la politique dans le département du Plateau. Attaché aux principes démocratiques et député de la 9ème législature, Louis Vlavonou est réputé pour être l’homme de la situation. Très actif dans la 21ème circonscrisption électorale, le président de l’Assemblée nationale s’investit chaque jour pour le développement des populations du département du Plataeu. En plus de ses actions sur le plan national, il mène activement des activités pour impacter et donner une nouvelle image à sa circonscription. Dans son combat pour la libération de la gente féminine, Louis Vlavonou a méné plusieurs demarches et actions en faveur des femmes. Son implication est fortement appréciée dans la mise en place du Caucus des femmes parlementaires du Bénin.

Président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou est reconnu comme le principal artisan de la réforme du système partisan au Bénin. L’homme a su trouver sa stratégie à lui de gérer et les opposants et ceux de la partie majoritaire sans faire de vague. Sa polique de gestion de l’administration de l’Assemblée Nationale en dit beaucoup. Il sera au centre de plusieurs débats dès l’année prochaine au regard de son statut politique.

 

  1. Claudine Gbènagnon Talon

Comme son nom l’indique, elle est la Première dame du Bénin. Discrète mais influente, Claudine Gbènagnon Talon est native d’Avrankou, département de l’Ouémé. Elle est plus réputée par ses oeuvres caritatives à travers la Fondation Claudine Talon dont elle est la promotrice. Sa Fondation, qui a pour mission d'améliorer les conditions de vie des femmes et des enfants en situation difficile, l'accès à l'eau potable et à des installations sanitaires pour la population. Elle vise aussi l’amélioration de la qualité de l’éducation des enfants et l'autonomisation des femmes défavorisées.

Ses principales actions portent sur l’extension des services de santé infantile, pédiatrique, sexuelle et reproductive. Sa Fondation s’assure de l’amélioration des conditions générales d’hygiène et d’assainissement, l’élargissement de l’accès à une eau potable de qualité dans les zones rurales, l’amélioration des normes nutritionnelles et l’augmentation des taux d’alphabétisation grâce à un plus grand accès à l’éducation. Animée d’un désir ardent de donner aux autres, Claudine Talon à travers sa fondation apporte également son aide aux organisations qui s’occupent des orphelins.

 

  1. Mathys Adidjatou

Originaire de Porto-Novo, Mathys Adidjatou est la Ministre du Travail et de la fonction publique du gouvernement de la rupture depuis Avril 2016. Du receveur des finances du département de l’Ouémé à Directrice générale du Trésor et de la Comptabilité publique du Bénin, Mathys Adidjatou fut la première femme titulaire du portefeuille du Ministère de l’Économie et des Finances au Bénin. Elle est beaucoup plus attendue en 2024 surtout pour son projet qui “vise la réalisation des objectifs d’une croissance économique accélérée et de lutte contre la pauvreté en général et la construction d’une Administration de développement”. Selon elle, l’année prochaine sera une année de concrétisation des différents projets et réformes contenus dans le PAG 2021-2026 à l’effet de booster le processus de dématérialisation des services publics et la mise en place progressive des bases de développement de l’Administration publique.

Femme leader de l’UP-le Renouveau, Mathys Adidjatou excelle dans la mobilisation des femmes pour son parti. Pour son savoir faire et ses expériences, elle joue un rôle de stabilisation au sein du parti.

 

  1. Jean Michel Abimbola

Originaire de Kétou, département du Plateau, Jean-Michel Hervé Babalola Abimbola, occupe le poste du ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts au sein du gouvernement de la rupture. Vrai leadership, professionnel, il  s’impose à travers ce qu’il sait faire. Avec toutes les réalisations déjà faites, il est encore plus attendu en 2024 surtout pour sa vision à révéler le Bénin à l’international. Dans l’Ouémé-Plateau, l’homme de l’UP-le Renouveau fera parler de lui pendant des siècles surtout avec les travaux de réhabilitation et d’aménagement des couvents Vodun, la poursuite des  travaux de construction du Musée international Vodun ainsi que la réhabilitation du Musée Alexandre Sènou Adandé et du Palais Honmè à Porto-Novo. Aussi, le ministre pense appuyer la construction et la mise en service du centre de formation aux métiers de la percussion de Mèdédjonou, dans la commune d’Ajarra. A cela s’ajoute l’aménagement et l’entretien des produits touristiques existants ; la mise en place du système des statistiques du tourisme et du développement d’un compte satellite expérimental du tourisme (CST).

 

  1. Salimane Karimou

Pion du Bloc Républicain dans la 21è Circonscription électorale, le ministre Salimane Karimou fait beaucoup plus parler de lui à travers ses reformes pour le système éducatif de notre pays. Très actif et doué dans son secteur depuis des années, l’homme du Plateau Bénin s’investit à fond pour la situation des AME (Aspirants aux Métiers d’Enseignents) qui défrait la chronique depuis le début de cette année académique 2023-2024. Rigoureux, dynamique et engagé, Salimane Karimou a favorisé pas mal de decret pour soulager et faire admirer le corps enseignants au Bénin. Encore faut-il préciser, lors de la présentation du budget de son département, le Ministre a dévoilé ses actions pour 2024. Ainsi, ce dernier est attendu sur plusieurs projets,  notamment la construction des salles de classes dans les écoles, le recrutement d’enseignents afin de combler ce déficit qui s’observe dans le domaine et une issue favorable pour la situation des AME.

 

  1. He David Houinsa

Député de la 9ème législature, David Houinsa est le 2e sécrétaire parlementaire de l’Assemblée nationale. Professeur chercheur en sociologie à l’UAC et sécrétaire général adjoint du parti UP-le Renouveau, il apporte plus intellectuellement et scientifiquement que politiquement. Elu à l’unanimité à Adjohoun, sa commune d’origine, l’honorable David Houinsa avait fait une belle entrée au parlement. Avec son leadership, l’honorable multiplie des actions aux côtés de la population de sa base, surtout avec une politique qui lui permet de repondre aux attentes des femmes avec le programme de Microcrédit.

 

  1. Olivier Boko

Ami dans l’ombre du président Patrice Talon, Olivier Boko n’a ni fonction officielle ni bureau à la présidence, mais il parait comme l’incontournable bras droit du chef de l’État, avec son soutien depuis une quinzaine d’année. Grand, plus large d’épaules, il a le même sens du détail et de la stratégie. Une stratégie qui lui marche d’ailleurs bien depuis quelques mois. Originaire de la vallée de l’Ouémé, aucune nomination ne passe au gouvernement sans son approbation depuis 2016. Homme d’affaires prospère aussi discret qu’influent, le nom Olivier Boko suscite depuis quelques mois beaucoup plus d’attention. Dans les petits sondages pour 2026, le nom revient fréquemment quand on évoque la succession de Patrice Talon. Un réseau appélé “Mouvement Olivier Boko 2026 (OB26)” fait son apologie et suscite sa candidature depuis des mois. Ils font parler d’eux sur la toile et dans toutes les départements du Bénin avec leur supposée “cellule zonale”, surtout dans l’Ouémé et le Plateau.

 

  1. He Célestin Hounsou

Seul député Démocrate de la 20ème, l’homme natif de la commune d’Akpro-Missérété est le Sécrétaire de la commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme de la 9ème législature. Ancien DG de l’ANPE, Célestin Hounsou sait ce qui convient au peuple et utilise de ses expériences pour contribuer au développement de sa communauté. Très actif socialement, surtout aux côtés de la couche juvénile et des enfants, l’honorable ne tient pas compte de son bord polique pour poser ses actes. Avec une stratégie politique propre à lui, ce dernier ne manque aucune occasion d’apporter son soutien aux personnes vulérables ou ayant été victimes des situations malheureuses.

Vis-à-vis de son engagement politique, on le voit fréquemment réagir au parlement, poser des questions au gouvernement pour avoir des réponses pour comprendre telle ou telle situation. Fidel, très ouvert d’esprit, politiquement solide et engagé, le peuple espère le voit tenir ses promesses faites pour 2024, notamment son programme de renforcement de la capacité des jeunes diplômés sans emploi qui s'essayent déjà en entrepreneuriat. En effet, l’honorable a initié depuis quelques mois dans plusieurs communes de la 20ème circonscription électorale, un programme qui vise à renforcer les compétences des jeunes scolarisés ou non et à favoriser leur insertion professionnelle.

 

  1. Joël Aïvo

Certaines personnalités ont ce don de toujours attirer l’attention même en étant en difficulté. C’est le cas du professeur Frédéric Joël Aïvo, qui, depuis la prison civile de Cotonou, n’a jamais manqué une occasion d’attirer l’attention. Originaire de Porto-Novo, le professeur Frédéric Joël Aïvo a été condamné à 10 ans de prison ferme en décembre 2021 pour « blanchiment de capitaux et atteinte à la sûreté de l'Etat ». Même depuis son cachot le Constitutionnaliste continue de faire ce qu’il sait faire. Toujours le centre d’intérêt des débats, le Bénin, l’Afrique et l’Occident réclament chaque jour sa remise en liberté. Un cri à l’aide qui reste sans suite. Avec la loi d'amnistie du parti Les Démocrates qui séjourne à l'Assemblée nationale, 2024 sera également une année d’espoir pour le professeur.

 

  1. Bahou Michel

Actuel Chargé de mission du président de l’Assemblée Nationale, Minakpon Michel Bahou est l’ancien maire de la commune d’Akpro-Missérété et un membre actif du parti de l’Union Progressiste le Renouveau. Même s’il ne se fait plus trop remarqué sur la scène politique, l’ancien maire bat tous les records dans le domaine sportif et culturel dans le departement de l’Ouémé. Ancien joueur et promoteur du centre académique sportif “Djakpata FC” de l’Ouémé, Minakpon Michel Bahou se fait admirer chaque jour sur la scène sportive depuis plusieurs mois par l’organisation des championnats amateurs, des U20, l’organisation des tournois de détection de talents.

Natif d’Akpro-Missérété, Michel Bahou a récemment initié un concours de danses, de chants et de rythmes en Toligbé, la langue locale de sa commune. Une compétition culturel d’envergure qui avait pour objectif de valoriser les talents locaux et de promouvoir la richesse culturelle du Bénin. Son prochain missile, est l’organisation de la Foire Phyto Gastronomique de l’Ouémé (FiPGO). Il ne cessera jamais d’impacter la 19ème et 20ème circonscription. Il sera encore présent en 2024 pour maintenir éveiller la population de la 19ème et 20ème et surtout sur la scène politique.

 

  1. Charlemagne Yankoty

Actuel maire de la ville capitale, Charlemagne Yankoty a beaucoup oeuvré depuis sa prise de fonction pour la ville de Porto-Novo. Plusieurs projets ont vu le jour sous son règne. Autrement dit, la transformation positive  progressive de la ville aux trois noms, le nouvel visage de la capitale du Bénin, c’est d’abord Charlemagne Yankoty. Homme intègre et dynamique, Charlemagne a pu concrétiser le projet de construction du nouvel Hôtel de ville de Porto-Novo et autres dont l’aménagement et le bitumage de plusieurs routes et bretelles, la construction des marchés secondaires et régionaux de la ville et le programme immobilier d’habitat social et économique. Le plus important est le projet de construction d’un nouveau pont en deux voies à l’entrée de la ville.

Le maire oeuvre chaque jour à l’amélioration du travail des agents de la mairie pour assurer une bonne prise en charge des usagers. Des formations sont fréquemments organisées à l’endroit des agents de la Mairie pour remédier aux difficultés dont se plaignent  souvent les usagers dans leur relation avec le service public.

Leader et rapporteur de la coordination UP-le Renouveau du département de l’Ouémé, l’engagement et la fidelité de l’homme ne sont plus à démontrer. Il est attendu sur plusieurs fronts en 2024, surtout la concrétisation des projets en cours.

 

  1. Gbadamassi Moufidath Adjokè

Femme leader du parti de l’Union Progressiste le Renouveau dans la 22ème circonscription électorale, Moufidath Adjokè Gbadamassi reste fidèle à  son engagement politique, sa détermination et sa volonté irrépressible de contribuer au changement social. Spécialiste des technologies de l'Information et de la Communication, Gbadamassi Moufidath Adjokè est en fonction à la direction des services de l'information et de la communication de l'Assemblée nationale. Natif de la commune de Pobè, elle est très active dans la vie associative, aux côtés de la jeunesse et surtout des femmes du département du Plateau. Présidente de l'ONG Femmes Impact du Plateau (FIP), Gbadamassi Moufidath Adjokè apporte son soutien aux coopératives agricoles de son département depuis plusieurs années. Elle intervient beaucoup plus dans le  social. Elle se bat pour l’éducation et l’instruction des enfants et surtout de la gente féminine dans les départements de l’Ouémé et du Plateau. Connue pour son dévouement aux côtés de la jeunesse, elle oeuvre pour l’autonomisation des femmes et l'accès à la terre des femmes rurales. Ces bénéficiaires, veulent la voir prospérer dans ce qu’elle fait et ce qu’elle sait faire. 2024, année de préparation des élèctions générales de 2026, Gbadamassi Moufidath Adjokè fera beaucoup parler d’elle.

 

  1. Raïmi Faousiath

Femme leader politique du Bloc Républicain, Raïmi Faousiath est très active dans la 19ème et 20ème circonscription électorale. Native de la vallée de l’Ouémé, préciement de la commune de Bonou, la jeune dame est conseillère au Ministère du Travail et de la Fonction Publique. Elle est réputée pour ses multiples actions sociales : soutenir les personnes démunies, elle est la mère des orphélins de la 19ème et 20ème circonscription. Elle s’active aux côtés des femmes, surtout celles en situations financières dans les hôpitaux et maternités. Marraine du grand festival d’humour de l’Ouémé “Bienvenue”, Raïmi Faousiath est toujours présente aux côtés de la jeunesse. Elle apparait sur tous les écrans d’activités sportives et poliques et également avec les cellules zonales des organisations internationales de la couche juvénile. L’instruction des enfants et surtout des filles fait partie de ses combats quotidiens. Elle nourrit déjà assez de projet pour 2024.

 

  1. Moubaracou Latifu

Chef du 1er arrondissement de Porto-Novo, El Hadj Moubaracou Latifu est connu pour ses multiples actions sociales à l’endroit des personnes vulnérables. Très actif avec la jeunesse de la 19ème, l’autorité première du 1er arrondissement de la ville capitale ne manque pas une occasion d’assister la couche juvénile dans tous les domaines. L'émancipation de la jeunesse de Porto-Novo est une priorité pour lui. Membre actif et fidel du Bloc Républicain, l’assainissement de la ville de Porto-Novo constitue l’une de ses politiques. Ainsi, il a initié depuis quelques années, une campagne mensuelle de salubrité dans son arrondissement. Il confirme quotidiennement sa détermination et son engagement à soutenir les usagers et cela va continuer l’année prochaine.

 

 

Sur le plan national

 

  1. Patrice Talon

Première autorité béninoise, Guillaume Athanase Patrice Talon sera au coeur de l’actualité jusqu’en 2024 et plus. Preneur de décision pour le peuple qu’il préside, Patrice Talon sera toujours au centre des débats au sein de l’opinion publique. Premier responsable des deux grands partis politique du pays (Union Progressiste le Renouveau et Bloc Républicain) et avec les préparatives des élections générales de 2026, ce dernier sera toujours politiquement actif. Il est attendu sur plusieurs fronts dès l’année prochaine notamment la question de la libération de Reckya Madougou et du Professeur Joël Aïvo, la situation accablante des Aspirants au Métier d’Enseignants (AME), sa mission de médiation au Niger pour la gestion de la crise qui secoue le pays voisin depuis le coup d’Etat militaire qui a renversé le régime Bazoun.

 

  1. Éric Houndété

Député de la 9ème législature et alors Président du parti de l’opposition «Les Démocrates », Éric Houndété a dû céder sa place à l’ancien président Boni Yayi. Désormais premier Vice-président du parti, il est compté parmi les voix très critiques de l’hémicycle et très suivies par les médias. D’ailleurs dernièrement, il a fait le tour de la toile après sa proposition au Chef de l’Etat, de faire partir un membre de la Cour Constitutionnelle au profit de l'opposition. Il ne manquera donc pas d’occasion en 2024 de s’afficher.

 

  1. Boni Yayi

Ancien président de la République du Bénin et désormais Président du parti de l’opposition Les Démocrates, le Dr Thomas Boni Yayi est très fréquent aujourd’hui sur la scène politique nationale. Beaucoup suivi, Boni Yayi sera sur le grand projecteur en 2024 surtout pour son combat pour la libération des prisonniers poliques et le retour des exilés politiques. Aussi il a été honoré au cours de cette année pour son rôle de médiateur dans les pays en crise en afrique. Autant de facteur, qui feront encore de lui en 2024, l’homme de la situtaion. Faut-il encore préciser que ce dernier fait ses pas dans la musique.

 

  1. Reckya Madougou

Condamnée à 20 ans de prison ferme en 2021, pour “financement de terrorisme et tentative de coup d’Etat”, Reckya Madougou, ancienne ministre sous le régime Yayi fait aujourd’hui parler d’elle chaque jour. Femme leader du parti de l’opposition Les Démocrates, la libération de Reckya Madougou, tout comme celle du professeur Frédéric Joël Aïvo tient à coeur beaucoup plus de personne qu’on ne puisse l’imaginer. Chaque jour, chaque semaine, sur les réseaux sociaux, un peu partout les usagers ne cesse d’évoquer le nom de cette dame qui semble avoir plus de liberté en prison qu’au dehors, car beaucoup la désigne comme étant la prisonnière la plus populaire au Bénin. Boni Yayi, ayant récemment demandé la grace présidentielle pour sa ministre, le Président Patrice Talon a publiquement réfusé cette faveur. Un dossier qui lui procure encore tant de visibilité malgré son incarsération. A l’instar du Constitutionnaliste, la loi d’amnistie déposée par Les Démocrates au parlement fera aussi parler d’elle en 2024. Pour elle, le combat est loin d’être terminé.

 

  1. Sidikou Karimou

Quand on touche au handball béninois, c’est le visage de cet homme là qui apparait. Actuel Président de la Fédération béninoise de Handball,  Sidikou Karimou a rélévé et élevé la discipline qu’il préside sur le plan continental et international. En 2 ans, cet homme influent a su s’imposer grâce à son leadership, son savoir faire, ses carnets d’adresses. Il a donné au Handball béninois, une ère encore jamais vue. Ancien joueur et champion d’Afrique de Beach handball, Sidikou Karimou a obtenu à la Fédération, plusieurs contrats et partenariats. Professionnel, expert, manager, visionnaire, dynamique et développeur, le Président de la FBHB a réussi à porter haut le flambeau du handball au Bénin. Grâce à sa politique, le handball aujourd’hui au Bénin est devenu l’un des sports les plus suivis et parfois plus que le football béninois. 2024 s’annonce encore juteuse pour ce président qui s’est distingué et n’a plus rien à prouver. Il fera encore et toujours la Une de la presse nationale et internationale.

 

  1. Clément Loko

Bien que la boxe dort au Bénin, le pugiliste Clément Loko, alias “La Panthère” n’aménage aucun effort pour parler de lui en Afrique. Triple champion d’Afrique de boxe WPBF poids plume, le boxeur professionnel de 27 ans a remporté beaucoup de championnats sur le continent et surtout dans les pays de l’Afrique et également en Europe. Pour les éliminatoires des championnats du monde WBC  Francophone en 2023, le boxeur béninois a  remporté pas mal de combat. Brave, courageux, résistant, endurant, le champion d’Afrique, Clément Loko vole de ses propres ailles sans l’aide de la Fédération Béninoise de Boxe. “Pas de geste à mon égard”, a-t-il lâché une fois lors d’un entretien. Ce dernier, nourrit déjà des ambitions pour 2024, notamment le championnats du monde WBC  Francophone. Il parvient à désormais faire parler de la boxe au Bénin sur le continent.

 

  1. Marcel Gbétablé et Laïma Sambo

Champion en doublette mixte de la 50ème édition du Championnat du monde de Pétanque qui a lieu à Cotonou, le couple Marcel Gbétablé alias «le Colonel Gbé» et Laïma Samba dit «la discrète milieu» ont rendu fière leur pays. Marcel Gbétablé, bouliste international béninois est un homme calme et réservé. Champion du monde, ce dernier a déjà pour projet d’aller monnayer son tailleur hors du Bénin. «J’ai deux clubs français qui sont actuellement sur mon dossier. Ils sont prêts à mettre le parquet pour m’enrôler», a confié “le Colonel Gbé”. Pour sa partenaire, Laïma Sambo, championne du monde, elle est une joueuse très calme qui comprend très vite et est forte mentalement. Pas très connu du grand public sportif de la pétanque, Laïma a été l’une des grosses révélations et en même temps satisfaction de ce championnat du monde. Elle a su garder la tête sur les épaules pour conduire le Bénin sur le toit du monde. 

 

  1. Axel Merryl

Jeune artiste comédien et humoriste, c’est en 2023 que Axel Merryl s’est affiché sur la scène musicale au Bénin et sur le continent. Talentueux, innovateur  le jeune béninois fait partie de ceux qui secouent plus les réseaux sociaux par leur savoir faire. La belle preuve, il réunie à lui seul plus de 30 millions de vues sur YouTube sans compter les vidéos « Reels ». Au regard de toutes ses prouesses seulement en 2023, on peut exhiber sans voix qu’il est la nouvelle star de la musique urbaine du Bénin. Axel Merryl nous reverse du lourd surtout avec son premier album en cours de préparation qui sortira en 2024. Il est intitulé « Température ».

 

  1. Kadidjath Issotina alias «Kady»

Voilà encore une icone brillante de la jeunesse béninoise qui n’est plus à démontrer. Très talentueuse et sur de ce qu’elle fait, Kadidjath Issotina alias «Kady» est une jeune femme comédienne qui a récemment fait son entrée sur la scène en s’imposant. Avec une entrée remarquable, sa prestation spectaculeuse sur la mythique scène du « Montreux Comedy Festival» en Suisse, qui l’a d’ailleur révélée, en dire beaucoup. Championne de la 3è édition de “Mon Premier Montreux Afrique” Kadi prépare actuellement son premier spectacle national. Très brillante et drôle d’ailleurs,  elle fera effet sur les grands projecteurs en 2024. Mais avant, elle est attendue ce 29 décembre prochain sur le grand festival d’humour de l’Ouémé, “Bienvenue 2024” à Porto-Novo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jérémie YENOU

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié